Doc62.gif
Retour à la liste complète

KOEBEL, M. (2010). Le local, lieu d’innovation politique ? In J.-V. HOLEINDRE & B. RICHARD (coord.). La démocratie. Histoire, théories, pratiques (pp. 111-120). Auxerre : Editions Sciences Humaines (coll. Les ouvrages de synthèse).

Description du contenu :
Quatrième de couverture :
La démocratie. Histoire, théories, pratiques. Ouvrage coordonné par J.-V. Holeindre et B. Richard. Avec les contributions de : Y. Aucante, Y. Barthe, D. Battistella, R. Bideleux, L. Bouvet, H. Bozarslan, C. Braconnier, Y. Chevrier, O. Dabène, G. Delannoi, A. Dieckhoff, J.-Y. Dormagen, L. Fournier, M. Gauchet, N. Guilhot, G. Hermet, C. Jaffrelot, L. Jaume, J.-N. Jouzel,
M. Koebel, P. Manent, P. Marlière, T, Ménissier, C. Moatti, C. Pajon, P. Perrineau, P. Quantin, P. Raynaud, P. Rosanvallon, D. Rousseau, S. Saurugger, D. Schnapper, S. Wojcik...
Un panorama stimulant et actuel réalisé par les meilleurs spécialistes.
La démocratie semble, dans son principe, la façon la plus séduisante d'organiser le pouvoir dans une société. Le peuple se gouverne lui-même ou par ses représentants et chacun, étant à la fois gouverné et gouvernant, apprend à tenir compte de l'intérét général aussi bien que de ses intérêts individuels. Un tel apprentissage n'a pas été facile : il a fallu beaucoup d'approximations et d'échecs avant de parvenir aux démocraties actuelles. Mais, confrontées à deux guerres mondiales et aux totalitarismes, ces constructions complexes et fragiles se sont montrées incroyablement résilientes, peut-être parce que leur légitimité s'enracine au plus profond des «  passions du cœur de l'homme ».
« Structurellement inachevée », la démocratie surprend ainsi par sa capacité à se transformer tout en restant fidèle à son ambition première. En dépit des critiques et des attaques, elle a su évoluer au gré des siècles et affronte aujourd'hui de nouveaux défis. Polymorphe, elle diffère également selon les pays, chaque expérience nationale ou régionale étant le fruit d'une histoire longue qui dépend avant tout des peuples qui l'écrivent.

Extrait de la présentation des contributions : "La candidate socialiste, Ségolène Royal, en avait fait un argument de campagne, proposant par exemple de mettre en place des jurys citoyens, qui agiraient en complément des parlementaires dans l'élaboration d'une loi. De ce point de vue, la politique locale a joué un rôle précurseur, à la faveur de la décentralisation opérée au début des années 1980. Bien avant l'élection de 2007, la démocratie locale, à l'échelle municipale, départementale ou régionale (conseils de quartiers, forums citoyen, consultations diverses...), a constitué un terrain d'expérimentation pour la démocratie participative. Cependant, la démocratie locale peut aussi parfois s'apparenter à un miroir aux alouettes. Des enquêtes sur les conseils de quartier ont en effet montré que, bien souvent, ces dispositifs participatifs ne font en réalité que consolider les féodalités locales et renforcer l'asymétrie entre responsables politiques et citoyens (Michel Koebel)" (Holeindre & Richard, "La démocratie, immuable et changeante", p. 10).