Retour à la liste complète

Koebel (Michel), « Les travers de la démocratie participative », Sciences Humaines, Les Grands Dossiers n°6, 2007 (p. 30-34).

Premières phrases de l'article :
La démocratie représentative est, dit-on, en crise. Pour y remedier de nombreux hommes et femmes politiques promeuvent depuis quelques années l’idée de démocratie participative. Mais celle ci reste très souvent sous le contrôle des élus locaux ou appareil partisans.
Le principe de la démocratie représentative est placé au cœur du fonctionnement de notre République. Il est inscrit dans l’article 3 de la Constitution de 1958 : « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants. » Ce même article précise qu’« aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice ». L’analyse des professions des députés montre que plus de 70 % d’entre eux appartiennent à la seule catégorie des cadres et professions intellectuelles supérieures. Une étude similaire portant sur les maires des villes de plus de 3 500 habitants a montré que plus de 66 % d’entre eux appartiennent à cette même catégorie (1). Quand on sait que le pouvoir des collectivités est proportionnel à leur taille et que ce pouvoir est concentré sur le maire (et quelques adjoints et fonctionnaires haut placés), on peut sérieusement se poser la question suivante : une section du peuple, ...
Article de 3967 mots.


Commander le numéro sur le site de la revue Sciences Humaines ou seulement l'article