« Dire le monde social : les sociologues face aux discours politiques, économiques et médiatiques », Deuxième congrès de l'Association Française de Sociologie, Bordeaux, 5-8 septembre 2006.

Intervention de Michel Koebel le 6 septembre 2006 dans les Réseaux thématiques en formation 31 ("Sociologie des activités physiques et sportives") et 9 ("Sociologie de l'urbain et des territoires") - session conjointe - sur le thème :
"Intégration par le sport : interférences entre discours politiques et analyses sociologiques".

Résumé de l'intervention :
Cette proposition de communication est une discussion théorique qui s'appuie sur l'analyse des différents types de discours sur l'intégration par le sport qui se sont développés en France depuis les années 1980.Ces discours ont fait l'objet d'une médiatisation au gré des problèmes sociaux rencontrés dans les quartiers sensibles. Ils ont contribué à légitimer diverses actions publiques ou associatives (animation socioculturelle, politiques publiques territoriales, secteur sportif fédéral). Dans ce sillage, tout un ensemble de professionnels et leur entourage avaient tout intérêt à valoriser ce discours, pour trouver des financements publics, mais également pour renforcer la légitimité de professions nouvelles, censées lier encadrement sportif et compétences dans la médiation sociale.La pré-éminence du discours politico-administratif dans la perpétuation du mythe de l'intégration par le sport a gangrené les rares travaux scientifiques (ou à prétention scientifique) menés depuis les années 1980 et présentés lors de divers colloques sur le sujet. Le contexte institutionnel de leur production peut expliquer pourquoi ils restent englués dans le mythe. Peu de travaux entrent dans l'analyse des effets de la pratique sportive, de son contexte, des caractéristiques du public et des intervenants, et rares sont ceux qui définissent le processus d'intégration avec rigueur. Cette absence peut être expliquée par la complexité d'une telle analyse et par la quasi absence de financements.